Motion de l'Université Paul-Valéry concernant la loi de programmation pluriannuelle de la recherche

L'Université Paul-Valéry Montpellier 3 vigilante à l'égard des dangers que représente la loi de programmation pluriannuelle de la recherche.

Le Conseil des Composantes du 28 janvier, le Conseil Scientifique et le Conseil des Études et de la Vie Universitaire du 4 février et le Conseil d'Administration du 11 février 2020 ont voté à l’unanimité la motion ci-dessous, proposée par la Présidence, sur la loi de programmation pluriannuelle de la recherche.

 

MOTION

La rédaction de la loi de programmation pluriannuelle pour la recherche est en cours, entre mi-mars et début avril elle devrait être examinée selon le calendrier prévu,

Dans ce contexte,

le Conseil d'Administration, réuni le 11 février, tient à réaffirmer sa volonté de préserver une Université ouverte à toutes et tous, à exprimer son soutien à un véritable service public de la recherche s’appuyant sur la revalorisation des rémunérations et la lutte contre toutes formes de précarité.

Pour cela, souhaite la mise en place d’un plan pluriannuel de création d’emplois, de postes de titulaires pour les enseignants chercheurs et les biatss.

Affirme sa volonté de défendre le CNU et de s’opposer à la modulation des services.

Soutient le principe de financements pérennes des activités de recherche pour tous les établissements et les équipes de recherches, seule  garantie de la sérénité et de l’indépendance des travaux scientifiques.

Demande le développement de la prise en compte des caractéristiques des universités LLASHS dans la conception et définition des projets et programmes  scientifiques.

En conséquence, demande que le Ministère s’engage dans une politique globale de revalorisation des carrières de la recherche et de l’enseignement supérieur et qu’un véritable débat démocratique soit mis en place avec l’ensemble des acteurs concernés.